Les indiens Blackfeet - Seigneurs des plaines

Camp Blackfeet © Assiniboine Tipis
Camp Blackfeet aux USA, © Assiniboine Tipis

La confédération Blackfoot est en fait composée de 4 tribus; les Pikuni (ou Peigan), les Pikuni/Peigan du Nord, les Blood (ou Kainai) et les Blackfoot (ou Siksika). Ils sont actuellement installés dans le Montana aux Etats-Unis et en Alberta au Canada. Quand le gouvernement canadien signa un traité avec les Niitsittapi (le vrai peuple) ils contactèrent initialement les Siksikas qui vivaient sur la frontière avec la tribu Niitsittapiskaku. Ils présumèrent faussement que tous les Niitsittapis étaient des Blackfoot. Les Niitsittapi sont en fait Peigan, Blackfoot du Montana, Blood et Blackfoot (Siskika).
Liens avec les sites internet des réserves
The Blackfeet Nation (Montana, USA)
Les Siksika (Alberta, Canada)
Les Piikani ou Peigan (Alberta, Canada)
Les Blood (Alberta, Canada)


La vie quotidienne au camp
Commes les autres tribus des grandes plaines, les Blackfoot étaient des nomades qui suivaient les déplacements des troupeaux de bisons. Leur territoire allait de Edmonton à Calgary, de l'Alberta au fleuve Yellowstone, des Montagnes Rocheuses à la frontière actuelle du Dakota du nord. Les événements les plus importants de l'année étaient le Sun Dance (la danse du soleil) et la cérémonie de la Médecine Lodge. Ces célébrations réunissaient plusieurs tribus. Une des régions sacrées des Blackfoot s'appelle Badger-two Médecine Area. Elle fut perdue en 1895 suite à la signature d'un traité avec le gouvernement américain, traité qui avait était mal traduit aux indiens pour les faire signer.

La langue
La langue des Niitsittapi c'est le Niitsipussin (le vrai langage). Il existe quelques différences dans la façon de construire les phrases dans les différents groupes.

Leur histoire
Les Blackfoot émigrèrent depuis la région des Grands Lacs à l'est des USA vers leurs territoires actuels. Ils étaient nomades et chasseurs de bisons. Ils virent pour la 1ère fois des chevaux en 1730 lors d'une attaque menée par les Shoshone. Ils parvinrent par la suite à avoir leurs propres chevaux en faisant du commerce avec les tribus Flathead, Kutenai et Nez Percé. Les Blackfoot firent aussi du commerce avec les blancs, ils échangeaient des peaux de bisons contre des chevaux et des armes. Les choses allaient cependant changer car les bisons devenaient rares, ils avaient été exterminés dans de nombreux territoires. Privés de leur principale source de nourriture, les indiens mourraient de faim. Leur subsistance dépendrait à partir de ce moment des agences indiennes.
Le mot tribu suggère un manque de cohésion politique, culturelle et sociale qui ne s'applique absolument pas aux Niitsitapi. En fait, la structure unitaire des Niitsitapi permit la prédominance culturelle, politique et militaire, faisant d'eux les Seigneurs des plaines. C'était une nation, un peuple uni par le même langage, la même culture et religion, vivant sur un territoire dont les frontières étaient respectées par les nations voisines. Le gouvernement entra en rapport avec Crowfoot, un leader politique Siksika, pour négocier des affaires concernant les indiens. Crowfoot consulta les autres chefs Niitsitapi parce qu'il ne pouvait absolument pas décider seul et devait avoir le consentement des autres chefs. En 1870, sur le fleuve Maria il y eu un des pires massacres d'indiens par les troupes militaires américaines. Au matin du 23 janvier, un village paisible de la nation Peigan fut attaqué par l' armée. De nombreux indiens furent tués, surtout des femmes, des enfants et des vieillards. Le commandant ayant reçu carte blanche pour attaquer les indiens, tous les indiens, il s'en prit donc aux Peigan pour les punir d'attaques contre les colons blancs dont ils n' étaient pas responsables. Après ce massacre, les troupes finirent pas découvrir le camp qu'elles cherchaient, mais le camp était vide, les indiens hostiles ayant pris la fuite.

Antique hochet de danse des indiens Blackfoot © Assiniboine Tipis

Antiquité - Hochet Blackfoot
Authentique hochet de danse Blackfoot de 1930, longueur env. 41cm. Le manche est décoré de perles, de clochettes en laiton et de sabots de chevreuils, avec deux longs pendants couverts de perles; une belle pièce de collection.

Blackfoot, Blackeet ou Pieds-Noirs?
On ne dit pas Pieds-Noirs ni Schwarzfuß d'ailleurs, on appelle les Niitsitapii des USA Blackfeet pour les distinguer des Blackfoot du Canada, il s'agit cependant de la même nation.

ATC53 - Antique Blackfoot Rattle .. $ 1,350.00


Danse du hibou - Chants Blackfoot (Siksika)

La danse du hibou (Owl Dance) est une danse sociale très importante dans la confédération Blackfoot. Elles étaient autrefois l’occasion de faire des rencontres et permettaient aux jeunes guerriers de courtiser les filles à marier.
CD2394 - Traditional Blackfoot Owl Dance Songs... $ 16.50

Chants traditionnels Blackfoot

[Retour]

Assiniboine Tipis ©2010

Culture amérindienne
ARTISANAT AUTOCHTONE
TIPIS

Documentation
CHEF RED CROW
CHEF CRAZY HORSE
LES ARAPAHOS
LES ASSINIBOINES
LES BLACKFOOT
LES CHEYENNES
LES COMANCHES
LES HOPIS
LES HURONS
LES KIOWAS
LES MANDANS
LES PAWNEES
LES SHOSHONES
LES SIOUX
BILL LE CHAMAN
LA DANSE DU SOLEIL
LES HOMMES SERPENT
LES JEUX
BIG DOG, LE CHEVAL
TAKANKA, LE BISON
LE SWEAT LODGE
CHASSE ET GUERRE
LE VILLAGE INDIEN
LA GUERRE INDIENNE
LEWIS & CLARK
ETIENNE BRULE

La faune du Canada
L'AIGLE ROYAL
LE CASTOR
LE CARIBOU
LE CHEVREUIL
L'ELAN DU CANADA
LA GELINOTTE
LE HIBOU
LE HUARD
LE LOUP
LA LOUTRE
LE LYNX
LA MARMOTTE
L'OURS NOIR
LE PORC-EPIC
LE PUTOIS
LE RATON LAVEUR
LE TETRAS
LE VISON

CONTACT