Les indiens Mandan

C'était un peuple pacifique, 3,600 mandans vivaient dans plusieurs villages permanents construits sur le rives du fleuve Missouri dans ce qui est devenu aujourd'hui le Dakota du Nord (la région de Bismarck). L'utilisation des tipis servaient parfois au cours des campagnes de chasse.
Wikipedia - Public Domain
Wikipedia - Public Domain
Les Mandans sont surtout connus pour leur rôle dans la fameuse expédition de Lewis et Clark, expédition ordonnée par le Président américain de l'époque; Thomas Jefferson. L'expédition dont la mission était d'explorer les terres inconnues qui s'étendaient de l'ouest du Missouri jusqu'au rive de l'océan Pacifique, séjourna chez les Mandans au cours de l'hiver de 1804. C'est également chez les Mandans que les peintres Karl Bodmer et George Catlin ont put réaliser des tableaux qui sont devenus aujourd'hui des témoignages anthropologiques sur la vie et les coutumes des indiens du Missouri. Cette expédition n'était cependant pas le premier contact des Mandans avec des blancs, ils ont eu les visites de voyageurs et coureurs des bois venus de l'est du continent dès la fin du 18ème siècle.
Le village Mandan était le centre social, spirituel et économique de leur culture. Généralement construit sur des escarpements ou en haut d'une falaise, il était entouré de hautes palissades en bois pour faciliter sa défense en cas d'attaque par les tribus ennemis. Un village pouvait compter plus de 100 grandes huttes. Ces huttes appartenaient aux femmes, elles avaient la forme de grands igloos. Hautes parfois de plus de 6 mètres pour 15 mètres de diamètre, elles pouvaient héberger une trentaine de personnes.

La structure de base était construite à partir d'une solide armature de gros rondins de bois, le tout recouvert de branchages. L'habitation était isolée et imperméabilisée avec une épaisse couche de glaise qui devenait dure au soleil, comme du ciment. Ces huttes étaient bien isolées, elles étaient idéales pour résister au climat de la région, elles étaient chaudes en hiver, fraîches en été. Le toit de la hutte comportait à son centre une ouverture ronde qui permettaient l'évacuation de la fumée.
Les plaines proches du fleuve étaient enrichies par les crues printanières. Elles étaient riches et fertiles, et produisaient de bonnes récoltes de légumes. Ils en faisaient sécher une partie pour constituer des réserves pour les longs mois d'hiver. Ce sont les femmes qui cultivaient les jardins, elles le faisaient avec des outils rudimentaires et plantaient mais, haricots, tournesols, courges, citrouilles et tabac.

Village Mandan - Wikipedia, Public Domain
Village Mandan, Catlin, Wikipedia - Public Domain
Leurs jardins provoquaient cependant de nombreuses convoitises, il fallait constamment les garder pour éviter les razzias des chiens de prairie et des oiseaux. La diète habituelle des Mandans était complétée avec le gibier, le poisson pris dans le fleuve, les baies et des racines de plantes sauvages. Les femmes s'occupaient aussi des taches liées à l'entretien leurs habitations..
Les hommes étaient des guerriers, ils devaient protéger les villages. On pouvait connaître les exploits et prouesses des hommes rien qu'en regardant leur façon de se vêtir et de se peindre le corps. Une bonne partie de leur temps était cependant consacré à la chasse dans les plaines avoisinantes; bisons, wapitis, antilopes pronghorn et cerfs de Virginie étaient pourchassés. A l'occasions, ils chassaient aussi oies et canards sauvages abondants le long du fleuve. Un garçon apprenait l'art des armes dès son plus jeune age avec un arc et des flèches confectionnées par son grand-père. A l'age de 7 ans, il pouvait chasser les lièvres et les perdrix. Plus tard, il pouvait accompagner les chasseurs lors de leurs expéditions, sa tache était alors limitée de l'entretien du camp. Bien plus tard encore, quand son habilité avec les armes était prouvée, il était autorisé à organiser sa propre expédition de chasse. C'était une étape risquée car si l'expédition revenaient bredouille, le jeune homme pouvait perdre son statut social dans le village. De sorte qu'il prenait toutes les précautions pour augmenter ses chances de succès; bain de purification pour éliminer toute odeur humaine, peau de loup pour se camoufler, etc. Quand un animal était abattu, la viande qui n'était pas consommée sur place était séchée au soleil, ce qui réduisait beaucoup le poids et le volume à rapporter au village.
Le village Mandan était construit autour d'une place centrale au milieu de laquelle était planté un grand mat représentant l'Homme Solitaire (Lone Man), un héros de leur mythologie. Cette place servait aux cérémonies et les danses. Au nord de la place, il y avait une hutte spécialement réservée aux cérémonies. La disposition des autres huttes du village était en fonction du statut social des familles. Les gens qui occupaient une fonction sociale importante habitaient à proximité de la place.

Wikipedia, Public Domain
La danse du bison par Karl Bodmer - Public Domain
La cérémonie la plus importante était la danse du bison destinée à attirer les troupeaux de bisons à proximité du village. Durant 3 nuits, les anciens s'asseyaient en cercle et fumaient la pipe, attendant que les jeunes hommes leur proposaient leurs épouses. Parfois ils allaient jusqu'à ajouter des cadeaux pour inciter les anciens à avoir des relations sexuelles avec leurs femmes. Quand les relations étaient finalement acceptées, la danse du bison pouvait commencer. Huit hommes y participaient, ils se peignaient le corps en rouge, noir et blanc, et se recouvraient d'une peau de bison. Ils représentaient ainsi le bison et le chasseur. A la fin de la cérémonie, un homme représentant l'esprit de la famine tentait d'entrer dans le village, les jeunes lui jetaient alors des pierres pour le faire fuir. Tout cela se terminait avec un grand festin.

[Retour]

Assiniboine Tipis ©2011

Culture amérindienne
ARTISANAT AUTOCHTONE
TIPIS

Documentation
CHEF RED CROW
CHEF CRAZY HORSE
LES ARAPAHOS
LES ASSINIBOINES
LES BLACKFOOT
LES CHEYENNES
LES COMANCHES
LES HOPIS
LES HURONS
LES KIOWAS
LES MANDANS
LES PAWNEES
LES SHOSHONES
LES SIOUX
BILL LE CHAMAN
LA DANSE DU SOLEIL
LES HOMMES SERPENT
LES JEUX
BIG DOG, LE CHEVAL
TAKANKA, LE BISON
LE SWEAT LODGE
CHASSE ET GUERRE
LE VILLAGE INDIEN
LA GUERRE INDIENNE
LEWIS & CLARK
ETIENNE BRULE

La faune du Canada
L'AIGLE ROYAL
LE CASTOR
LE CARIBOU
LE CHEVREUIL
L'ELAN DU CANADA
LA GELINOTTE
LE HIBOU
LE HUARD
LE LOUP
LA LOUTRE
LE LYNX
LA MARMOTTE
L'OURS NOIR
LE PORC-EPIC
LE PUTOIS
LE RATON LAVEUR
LE TETRAS
LE VISON

CONTACT