La chasse à l'arc
Techniques de chasse
Arcs indiens primitifs
Etudiez votre territoire de chasse sur une carte
Documentation
Arcs, flèches et équipement
Les pointes de chasse
Préparer une sortie de chasse
Propos sur le camouflage
Vêtements de chasse
Recherche du gibier blessé
Règlementation
Organiser un voyage de chasse
Choisir un bon guide de chasse
Le kit de survie
La trousse de secours
Mouches et moustiques
Pêche à l'arc
Info caribou
Info ours

La reconnaissance du terrain de chasse

La reconnaissance du terrain (scouting) avant la saison de chasse doit être impératif. Le but n'est pas de chasser à l'aventure. Il ne doit pas y avoir de billebaude pour le grand gibier. Votre but est de tirer votre animal quand il le faut, là où il le faut et dans les meilleures conditions possibles. La meilleure façon de procéder est de commencer par parcourir le territoire en voiture et d'ouvrir les yeux. Repérer les passages, les chemins, les ruisseaux, les zones cultivées, les gagnages. A pied cette reconnaissance du terrain ne doit en aucun cas perturber les habitudes du gibier. Soyez discrets. Observez les animaux eux-mêmes, les traces fraîches, les excréments qui parsèment leurs routes. Cherchez les traces du rut. N'hésitez pas à prendre contact avec les habitants et les agriculteurs qui vivent en permanence sur votre territoire de chasse. Ils savent beaucoup de choses sur les habitudes du gibier. Ils seront flattés si vous faites appel à leurs connaissances. Ils vous auront côtoyé, sauront qui vous êtes et toléreront avec bienveillance que vous veniez arpenter leur domaine. En quittant le territoire vous devez savoir où les animaux se couchent, où ils mangent et quelles sont les voies qu'ils empruntent lors de leurs déplacements.

Planifiez votre chasse
Etudiez votre territoire de chasse sur une carte. Repérez les passages obligés du gibier que vous avez noté lors de la reconnaissance des lieux. Selon le vent, déterminez par où vous aller aborder le terrain de chasse pour y faire le moins de perturbations possibles.

La réussite de la chasse dépend:

De vos flèches
Les meilleures flèches que vous pouvez vous payer. Pourquoi économiser quelques euros alors que vous avez en main un arc de plusieurs milliers de d'euros. Utilisez des flèches adaptées sinon vous aurez une trajectoire capricieuse.

De vos pointes
Savoir utiliser la lime et l'aiguiseur. Lame émoussée = diminution du pouvoir coupant. C'est la puissance de pénétration qui abat l'animal. Il n'y a pas de choc comme avec une balle de fusil. C'est comme si vous lanciez un couteau pour faire la plus grande hémorragie possible.
Attention aux encoches défectueuses et aux plumes mal fixées

Tir silencieux
Vérifier les adhésifs sur le tapis et la fenêtre d'arc.
Les instruments de musique à cordes dérivent de l'arc primitif, il est donc impératif d'utiliser des atténuateurs de vibrations.
Régler correctement le band de votre arc.

En action de chasse
Eviter de se profiler sur les crêtes, sur les rayons de soleil, sur un fond clair. Pour se fondre dans la végétation toujours se mettre devant un fourré qui par sa masse estompera votre silhouette, jamais derrière. A l'approche ou en billebaude, ne pas marcher trop vite en voulant battre beaucoup de terrain. Vous ne chassez pas les champignons! Il faut savoir se cantonner à un territoire réduit. Faire quatre pas, s'arrêter et écouter. Attention aux branches qui craquent, aux rameaux qui frottent sur les habits. Tout bruit inhabituel dans l'environnement chasse le gibier. Eviter les coups impossibles: affût prolongé dans le grand vent, ou la tempête. Par grand vent, restez donc dedans. Eviter de se déhancher, de tendre le cou pour mieux voir ou entendre, ce sont ces mouvements intempestifs qui vous font remarquer.

" Pick a point "!
Jamais assez répété car jamais assez appliqué! La plupart des tirs manqués sur un animal le sont parce que le chasseur a tiré dans la masse, dans le tas. Sous l'influence de la décharge d'adrénaline et dans l'excitation du moment il n'est pas facile de penser à viser l'œil du pou qui est sur le poil, là au milieu de la zone vitale. C'est quand même la faute la plus fréquente: elle entraîne un raté dans le meilleur des cas ou plus honteusement une flèche de panse. Ne pas viser le cou car cette atteinte est mortelle de façon très aléatoire.

Décision rapide
Il faut prendre les décisions en un instant. Je tire ou je ne tire pas? Un animal n'attendra pas de vous présenter son meilleur profil une deuxième fois, il peut s'éloigner ou une branche inopportune peut vous masquer sa zone vitale.

Ce qu'il faudra faire
Voir l'animal avant qu'il vous voit. Approcher à portée raisonnable. Bien apprécier la distance. Monter l'arc d'un mouvement lent. Pick a point. Bonne décoche. Immobilité après la décoche pour ne pas alerter l'animal.

En conclusion
le chasseur à l'arc doit avoir conscience de ses limitations, posséder le meilleur équipement possible, s'entraîner régulièrement, bien préparer sa chasse, bien placer sa flèche, être capable de pister le gibier qu'il a tiré, et être persévérant. Ce sont les clés du succès de la chasse à l'arc.
Et souvenez vous:

La chasse loyale de Fred Bear
Les cas suivants ne sont pas considérés comme étant de la chasse loyale:
Animal tiré pris dans la neige.
Animal tiré dans l'eau.
Animal tiré sur la glace.
Animal tiré dans un piège.
Animal tiré pendant qu'il est enfermé derrière des barrières d'où il ne peut s'échapper.
Animal tiré au mépris des lois de la chasse ou en dehors de la saison.
Animal tiré avec un éclairage pendant la nuit.
Animal tiré partir d'un véhicule ou d'un bateau motorisé.
Par toute autre méthode considérée contraire à l'esprit sportif

Chasse à l'arc, la suite

Copyright 2004 & Docteur Denys Mailly - Tous droits réservés - Tél.: 1(204) 762-5523