Plantes sauvages comestibles récoltées par les Indiens

Riz sauvage © Fotolia.com Le riz sauvage
Parmi les nombreuses graminées récoltées et consommées par les indiens, le riz sauvage était probablement la plus apprécciée. Pour les Lakota, le riz sauvage représentait une source alimentaire si importante qu'ils avaient nommé la lune de septembre "psin-hna-ketuwi", ce qui veut dire "la lune pendant laquelle le riz est séché". Le riz sauvage pousse abondamment dans la région des grands lacs, on le retrouve aussi au nord du Manitoba et plus loin vers le sud, dans le Dakota et dans le Nebraska. Plante annuelle, elle porte de longs grains minces en grappes étalées et lâches. Une fois mûrs, les grains se détachent facilement.
Pour les récolter, il suffit de secouer les tiges chargées de grains dans une barque. Le riz sauvage constitue une source alimentaire importante pour les peuples autochtones. c'est une des rares plantes sauvages alimentaires à être récoltées et commercialisées. Les graines à saveur de noisette sont un accompagnement idéal pour le gibier, ils sont délicieux lorsqu'ils sont cuits en cocotte et dans d'autres plats, ou simplement mélangé au riz blanc.

Photo de Jonas Bodgan, Public Domain, Wikipedia Coeurs de quenouilles
Apellée "apakwe" par les Ojibway et "astislusgi" par les Cherokee, les utilisations alimentaires, médicinales et pratiques des quenouilles étaient bien connues des Amérindiens. La quenouille est aussi l'une des plantes sauvages comestibles préférées des Américains d'aujourd'hui, puisque tout est bon dans la quenouille. Le rhizome, les jeunes pousses qui peuvent être mangées crues ou cuite, les épis, le pollen abondant qui peut-être transformé en galette ou mélangé à la farine pour faire des crêpes, le coeur des tiges que nous vous proposons ici rappellent le coeur de palmier, ils sont aussi connus sous le nom "d'asperge du cosaque" très recherché par les Russes évidemment.
Les tiges sèches peuvent servir à faire du feu par friction et des flèches. Les feuilles font de bons matelas dans les tipis, elles sont encore utilisées de nos jours pour en faire des nattes tressées et des tapis.

Photo Free Software Foundation, Public Domain, Wikipedia Têtes de violons (crosses de fougères)
La crosse de fougère ressemble à la volute du violon d'où son surnom de "tête de violon". Pour les Premières Nations du nord-est du continent, elle constituait une source de nourriture abondante au printemps. Plus d'une centaine d'espèces de fougères poussent au Canada. Plusieurs sont comestibles lorsque les jeunes pousses commencent à se déployer au printemps, mais c'est la fougère à l'autruche qui est la plus recherchée. La réputation gastronomique de cette plante est bien établie, et on la retrouve maintenant dans les super-marché en saison. Les crosses de violons sont habituellement consommées cuites à la vapeur ou marinées.

Photo courtesy of John Kasunich Gousses d'asclépiades
L'asclépiade était bien connue et consommée comme un légume par les peuples améridiens dans toutes les régions où cette plante est répendue. Appelée kari'piku par les Pawnee and pan-nun'pala par les Lakota, la plante fournit des pousses, des boutons de fleurs et des fruits immatures comestibles. Une fois marinée, ces derniers sont souvent utilisés comme on le fait pour les câpres. Ils donnent de la couleur et de la saveur aux hors-d'oeuvres, et accompagnent le poissons fumée ou les plats de gibier d'eau.

Pousses de sapin, photo Butter Poweredbike Pousses d'épinette blanche
En 1535, Jacques Cartier entreprend une importante expedition qui compte 3 navires; la Grande Hermine, la Petite Hermine et l'Émérillon, soit 110 hommes. Coincé par l'arrivée du froid, il s'installe à proximité d'un village iroquois près de Québec. Le manque de nourriture et le froid affaiblissent ses hommes qui souffrent alors d'une épidemie de scorbut, elle ferat 25 victimes. Comprennant que son expédition ne survivrait pas sans aide, il demande assistance aux indiens. Ils lui préparent alors une infusion à base d'aiguilles d;épinette blanche, riche en vitamines C. L'état des hommes s'améliore et retouven trapidement la santé.

Photo Marco Schmidt, Public Domain, Wikipedia Salicorne
Plante maritime connue par les peuples amérindiensqui vivent au bord de l"Atlantique et du Pacifque, la salicorne est une très bonne plante comestible qui pousse dans les tourbières et sur les plages sur les bords de mer. Elle se retrouvet aujourd'hui sur les menus de restaurants à travers le monde entier, elle y est servie en accompagnement comme tout autre légume. La salicorne est cuite à la vapeur ou au micro-onde et servie avec du beurre ou de l'huile d'olive. A cause du sel qu'elle contient, il n'est pas nécessaire d'ajouter de sel dans son eau de cuisson.

ACCUEIL
AMULETTES
ARCS ET FLECHES
BRACELETS
BOUCLIERS
CALUMETS et PIPES
CAPTEURS DE REVES
COLLIERS
COUTEAUX
COUVERTURES
ENCENS ET HERBES
KACHINAS
LANCES
MASQUES
MOCASSINS
MUSIQUE
NOURRITURE
PARFLECHES
PARURES DE PLUMES
PEAUX
PECTORAUX
POUPEES
TABACS INDIENS
TAM-TAMS
TIPIS
TOMAHAWKS
TOTEMS
VETEMENTS
DOCUMENTATION

NOS CLIENTS
LIENS
OU SOMMES NOUS?
CONTACTEZ-NOUS
CONDITIONS DE VENTE

Assiniboine Tipis
Le spécialiste du tipi et de l'artisanat amérindien au Canada
Tél: 1 (204) 762-5523
accueil | courriel